dimanche 11 juillet 2010

Des jours plus faciles que d'autres.


















Parce que j'ai le nez dans le guidon en ce moment, il m'est difficile de ne pas être frustré.
Quand je vois ce que font Aseyn, Renart, Loïc Sécheresse ,Thomas Humeau ainsi que tant d'autres, je ressens une énorme frustration graphique. Quand je vois les narrations qu'il faut développer: du cul et des parisiens, de l'underground mainstream(mais si vous savez bien ce genre de bds), je me pose des questions sur l'intérêt d'Iron&FLesh, de Vévé ou de la Chronique des périmés eu égard des choix des lecteurs et de ce que nous auteurs, on propose.

4 commentaires:

  1. Un artiste qui ne doute pas est-il vraiment un artiste? :)

    RépondreSupprimer
  2. Mais non, il ne faut pas forcément suivre ce qui semble être le goût du public à un moment donné... Il y a plein d'œuvres à contre-courant qui sont sorties du lot, précisément parce qu'elles se démarquaient du reste de la production du moment !

    RépondreSupprimer
  3. Il y aura pas de cul dans iron&flesh???
    trop naze...

    RépondreSupprimer
  4. Je vais être obligé d'en mettre :)

    RépondreSupprimer